Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 09:24

Alors, je dois vous dire que mon apprentissage informatique est bloqué car mon ordi n'accepte pas le programme pour l'un (erreur dans le chargement) et. pour l'autre, le serial number s'est perdu (il était bêtement collé sur le coffret et s'est détaché!); donc il va falloir téléphoner au fabricant, etc...!
Il faudra donc faire autrement pour le moment et retomber sur les méthodes classiques de collages et de se débrouiller avec la photocopieuse!! J'y arriverai ne vous en faites pas. Et tout ceci pour économiser des frais ...


Ceci m'amène à faire le lien entre l'informatique et une relation amoureuse. C'est juste pas assez ce que j'ai reussi à faire et donc il en faut encore ...


comme dans l''AMOUR!  lorsqu'il y a un goût de juste pas assez qui nous donne envie de se revoir encore. Donc, voici un poème qui en parle en peu de mots



(j'adore jouer avec les mots!. Ce poème est parti  d'une phrase entendue chez ma coiffeuse... les coiffeuses/coiffeur, esthéticiennes, manicure, etc.. étant des genre de psy qui ont une expérience humaine incroyable et savent écouter et garder bien des secrets!!!). Vous voyez combien c'est simple d'écrire un poème. Essayez!!

Bon, je vous taquine, ce n'est pas si simple que ça et, en plus, on y met toujours un peu de soi-même, si pas beaucoup. Je ne vous direz pas s'ils sont vrais, mes poèmes. Sachez seulement que je suis une belle dame (c'est ce que l'on me dit maintenant tandis que lorsque j'étais jeune on ne me disait rien, sinon tout au plus, que je suis jolie, c'était trop évident disait-on; or, il faut toujours dire à une jeune fille qu'elle est belle même si elle est super belle et notez bien mes mots, car lorsqu'elle est moche, on le lui dit de toute façon, à la pauvre! mais lorsqu'elle est belle, non! Puisque c'est évident. On la jalouse en plus si souvent. Et ainsi la belle ne reçoit pas ce qu'il faut pour construire son estime de soi, son assurance et elle doutera toujours d'elle-même....  et, en plus on exigera presque qu'elle fasse quelque chose d'extraordinaire pusique elle est belle, tandis que la moche, si elle fait quoique ce soit elle recevra toutes les louanges... c'est la vérité! J'en sais quelque chose...C'est dur d'être belle parfois. Il y en a plein chez les médecins, psy, et autres ....

Donc je disais que je suis une dit-on belle dame de 65 ans qui écrit des poèmes et qui se débat avec l'informatique parce que je n'en sais tout juste pas assez.



C'EST JUSTE PAS ASSEZ

C'est juste pas assez
Cet aller jusqu'au bout ...
C'est juste pas assez
Et pourtant c'est trop, ce pas assez

On y revient pour assouvir sa faim
D'être un pourtant à deux,
Eternellement à deux,
Deux seuls un moment un ...

C'est juste pas assez lorsqu'on sent au fond de l'estomac
Cet encore qui nous prend lors
Du pas assez
Ce jusqu'au bout est un chemin sans retour
Dont on se détourne
Et pourant on y retourne
Pour un encore de pas assez dont il faut bien se contenter
Car collés à deux c'est s'annihiler
Deux négations se tranformant en une affirmation ...
C'est de l'amour l'impossible équation
Un chemin sans retour
Pour autant que le pas assez dure et dépose
Un encore en accord tout au fond de  nos corps


Partager cet article

Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 11:09


Puisque nous parlions de mes possibles
LECTURE, RECUEIL et CD


 intitulés


"A LA RENCONTRE DE CUPIDON"


Voici une de mes aquarelle et encre de Chine qui y correspond et qui annonce la Saint Valentin


Si l'image vous parle, j'en ai fait des cartes que vous pouvez me commander (voir mon site), grandeurs moitié A4 et encore moitié de ça. Elles sont mignonnes et CHOC!


  SAINT VALENTIN


































Je peux d'ores et déjà vous dire que je suis dans un brouillard informatique quant à ce que je devrai maîtriser comme techniques afin de finaliser mes projets. J'espère que la flèche de l'intelligence m'atteindra bien vite!
          Bien à vous,
Votre Lune-de-Suchet ou MARLO

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 22:16

Vous savez quoi ... comment j'ai passé le début de cette soirée ?... un de mes anciens élèves d'Anglais et Allemand est venu m'aider à "nettoyer" mon ordi et j'ai pu ainsi bénéficier d'une leçon importante d'apprentissage avancé d'informatique. Je crois que j'ai atteinds le niveau intermédiaire supérieur maintenant grâce à lui et, bien sûr, à mon "intelligense supérieure ... non, à mon intérêt pour la chose!.

CAR TOUT EST QUESTION D'INTERET ET DE MOTIVATION      dans la vie!

C'est ce même jeune homme qui a fait l'enregistrement de mon premier CD que vous trouvez sur mon site:

www. reves-realités.com.
 

 Il veut devenir pilote et j'aime à penser que je lui finance un tout petit peu ses leçons de vol car c'est cher! Il a un blog lui aussi dans lequel il parle de sa passion dont je vous donne l'adresse:

abonnetinparis.blogspot.comabonnetabo

Cet apprentissage technique est nécessaire car il est fort probable que j'aurai l'occasion de donner une


LECTURE EN MUSIQUE IMPORTANTE A VENIR DANS UN PROCHE AVENIR DANS UNE GALERIE-ATELIER de peintre à GENEVE
avec ENREGISTREMENT D'UN NOUVEAU CD et  un TROISIEME RECUEIL.



Donc, forcéement aussi  beaucoup de travail sur ordinateur.

La lecture s'intitulera

VIBRATIONS POETIQUES EN PAROLES MUSIQUE ET
                                               IMAGES



"À LA RENCONTRE DE CUPIDON"

Vous avez bien, deviné, il s'agira de poèmes d'amour sous toutes les coutures, certains figurant déjà sur ce blog!! Ils ont d'ailleurs déjà fait un HIT au

CENTRE EUROPEEN POUR LA PROMOTION DES ARTS ET DES LETTRES qui prépare une ANTHOLOGIE DE LA POESIE

à laquelle participe toute la francophonie. Mes poèmes ont de suite trouvé un accueil très favorable auprès du jury car à peine une semaine après mon envoi je recevais un mail de leur part m'en avisant. Donc, vous avez bien choisi de me lire, mes lecteurs!!! On leur trouvent beaucoup d'originalité et d'humour à mes poèmes, enfin aux dix que j'ai envoyés.

Pour en revenir à la lecture, le peintre est aussi musicien qu'il enseigne au Conservatoire, et un beau piano à queue STEINWAY trône dans son atelier! Il va m'accompagner dans ma lecture ! Je crois que cela pourra devenir une soirée assez unique!! Et ses tabelaux, très grands, sont aussi vibrants dans leurs couleurs que mes poèmes le sont dans leurs émotions!

Et ainsi je vais tout de suite mettre à l'épreuve la thèse développée dans mes deux articles précédants sur la petite voix intérieure qui nous guide.

 Car j'ai rencontré le peintre-musicien en question à un vernissage juste avant les fêtes et il m'a invité à venir voir son Atelier-Galerie. Ce que j'ai fait la semaine passée. Le lieu m' inspire; il y la place pour au moins 60 personnes, le peintre semble être d'accord mais maintenant il s'agira de voir s'il a le feu sacré! C'est-à-dire, s'il se met au travail de son côté et choisi la musique pour accompagner les poèmes. Je me rends compte qu'il faudra que je fasse tout le reste, arranger la galerie (projet déjà visualisé), faire les invitations (premier jet déjà sur papier), organiser pour l'enregistrement (déjà en route), recueils déjà programmé - il faut bien avoir quelque chose à présenter au public au moment-même - Ma lecture (premier essai sur place déjà fait), mon jeu de scène (déjà envisagé , il y aura un paravent et je changerai un peu ma tenue probablement...) et beaucoup d'autres détails très importants comme les chaises pour le public, la verrée après, etc...

Donc, on verra si ma petite voix à eu raison mardi prochain. si ce n'est pas le cas, je laisse tomber immédiatement. Je vous tiendrai au courant!!

Le tout sera énormément de travail mais aussi une grande joie. Evidemment je ne sais pas du tout si nous aurons plus que trois chats mais c'est le risque.

QUI NE RISQUE RIEN, N'A RIEN!!


Partager cet article

Repost0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 23:36

Suite à l'article précédent sur LA VOIX DE L'INTERIEUR, ou l'intuition, le pressentiment, la certitude que l'on doit faire ceci ou cela, que c'est CA pour nous et pas autre a chose, voici une de mes aquarelles:

DEUX FEMMES NUES, DE DOS et une petite fille encore habillée de l'enfance DEVANT L'INCONNU, le BROUILLARD

 dans lequel on peut se trouver parfois dans la vie. C'est alors que cette petite voix peut être d'une aide certaine.



SILHOUETTES

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 09:34

Je vous parlerai aujourd'hui de mon LEITMOTIV, vous savez, c'est le thème, la mélodie  principale d'une pièce de musique que le compositeur reprend plusieurs fois en le modifiant tant soit peu tout au  long de sa composition, phénomène  typique chez Wagner. Mon Leitmotiv lorsque j'étais tout au fond du trou fut  une intuition, un sentiment que j'appelai MA PETITE VOIX INTERIEURE à laquelle je m'accrochai pour continuer dans cet inconnu devant moi.


Après les évènement tragiques qui se sont abattus sur mes enfants et moi, la seule chose qui me restait était la CONFIANCE, confiance en quelque chose de supérieur à nous qui SAIT et qui nous guide lorsqu'il n'y a plus rien auquel s'accrocher. On marche au pilot automatique, on fait ce que l'on a â faire et on poursuit comme on peut

SANS POUR AUTANT DU TOUT SAVOIR OÙ L'ON VA PUISQUE TOUT EST DETRUIT ON EST DANS UN DESERT, DANS UN NEANT TOTAL. . Et on finit par entendre au fond de soi CETTE PETITE VOIX qui nous insuffle, OUI C'EST BON, NON CE N'EST PAS BON POUR TOI.  Comme on dit couramment: JE LE SENS, JE NE LE SENS PAS,

et bien sûr, je la sens (cette personne) ou non. Qui dit, qui sait cela? C'est justement cette petite voix à l'intérieur de nous qui nous amène parfois à tout quitter, à partir au Pôle Nord, à accepter cette place plutôt qu'une autre, à choisir cette personne plutôt que celle-là, à nous marier ou à nous quitter, à changer de pays, de profession, de vocation, bref, à opérer ou non des choix,  des tournants dans notre vie où à rester avec ce que l'on a parce que c'est bien et que l'on s'y sens bien.


Cette PETITE VOIX sait où nous devons aller car C'EST LA VOIX DE NOTRE ÂME ETERNELLE TOUT A FAIT UNIQUE ET PERSONNELLE

qui perdure après notre décès et qui continuera à se développer d'une façon où d'une autre, à nous de choisir ou de croire à la vie éternelle ou non, à la réincarnation d'une façon ou d'une autre, jusqu'à à l'épuration totale, à la perfection de l'Infini. Cette petite voix nous guide, nous amène à grandir (à travers les épreuves bien évidemment - il faut que ce soit difficile sinon ce serait trop simple, voyons!) selon nos capacités, dons et potentiels;

Bien évidemment  ce n'est pas vraiment une voix, c'est un sentiment, une certitude que j'ai mis souvent à l'épreuve car je suis une sceptique, une logique, une réaliste malgré mon imagination débordante et le fait que j'ai plané longtemps entre ciel et terre durant les années de deuils tout en continuant la vie normale.


 Vous me direz que je radote à nouveau mais je suis certaine que si vous y réfléchissez bien, vous l'aurez sûrement  entendue un jour ou l'autre déjà sans vous en rendre compte, surtout à un moment spécial, crucial, décisif ou alors de danger, ou de malheur ou souffrance. Un moment hors du quotidien. Vous ne me croyez pas mais lisez-moi tout de même, peut-être qu'un jour vous l 'entendrai et si vous l'avez déjà entendue, laissez-là être votre guide durant cette année.



TU ENTENDRAS

Laisse parler le coeur,
La petite voix de l'intérieur,
Celle qui sait sans erreurs
Le chemin que ton âme doit faire
Avant que sonne l'heure.

Elle te mènera vers des sentiers
Balisés peut-être de folles idées.
Puis tu ouvriras au bon moment, comme par enchantement,
Des portails que tu croyais verrouillés pour l'éternité.
Ensuite, sifflotant d'appréhension
Ou insouciant de contentement,
Tu entreras dans d'autres jardins embaumés
Dont tu n'imaginais même pas rêver.
Pourtant, ils existaient déjà, croissant enfouis dès ton passé.

Cette  petite voix de l'intérieur t'amènera
Là où tu ne t'en doutes pas.
Toutefois, c'est sûr, ton coeur à nouveau se réjouira
Même si c'est difficle, voir invroyable parfois.
Pour cela, elle te parera d'une résolution
Dépourvue d'embarras
Car dans ton coeur tu seras certain de sa bonne foi.

Suis ta petite voix même si la raison
Dit non parfois mais elle a tort des fois
Te faisant souffrir et t'étioler sans joies.
Alors ne lui résiste pas!

Ce qui adviendra est écrit au fond de toi
Et ta petite voix te le répètra comme un conte d'autrefois.
Un jour tu l'entendras, crois-moi.



Et pour terminer, ne croyez pas que je suis insensible à la grande bataille des élections qui commence en France et que nous en Suisse suivant avec passion également surtout à Genève. Les deux candidats écoutent quant à eux, leur voix intérieure, j'en suis certaine,     et on verra bien lequel gagnera.
Quant à moi, je continuerai à vous proposer mes petits poèmes pour vous distraire un peu de la politique.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 10:28

Comme vous voyez, dans ce pastel l'invisible est présent: IL Y A QUELQU'UN QUI MANQUE!!!! QUI A PASSE. IL Y A L'ABSENCE.


 
Il y a une présence, on n'est pas seul; on n'est jamais seul dans la vie car tout et chacun est en relation avec autrui. Nous faisons partie d'une cordée et ce que fait le voisin se répercute sur  nous et vice-versa, pour le meilleur et pour le pire. À nous d'en faire le meilleur.

C'est ce que je me suis attelée à réaliser - faire quelque chose de positif de la catastrophe. Honnêtement je peux dire que c'est en voie de réalisation grâce à ma créativité qui est un don du ciel que je dois faire fructifier. Elle m'aide et elle aide peut-être d'autres qui cherche quelque chose, qui cherche un soutien, une idée, une pensée, un vécu semblable ou différent par intérêt, par émotion, par raison ou simplement parce que cela leur plaît..

Notre passé n'est jamais loin, Il est en nous; il nous a façonné qu'on le veuille ou non. Ce que nous faisons aujourd'hui est une conséquence du passé en bien ou en mal. NOUS AVONS CE CHOIX !! Par exemple, un suicide peut nous plonger dans une

amertume, une tristesse sans fond, un désarroi irrémédiable ou alors nous amener à réfléchir sur nous-mêmes, à GRANDIR face à cette épreuve en humanité, en compassion, en compréhension et finalement à construire du nouveau sur ce vide que laisse la personne qui n'est plus, surtout si c'est un enfant.


REMPLIR LE VIDE , pour moi c'est non! C'EST IMPOSSIBLE! AU CONTRAIRE, JE M'APPUIE SUR CE VIDE POUR CONSTRUIRE AUTRE CHOSE.JE CONSTRUIS SUR LE VIDE-PLEIN



C'est ce vide qui est mon limon dans la voie du changement. En comblant le vide j'aurais l'impression d'annihiler la personne chère décédée qui a pourtant toujours sa place chez moi C'est sortir de ce vide qui est excessivement difficile, apprendre à vivre avec, se libérer du poinds qu'il provoque lorsqu'on le regarde - il le faut pour renaître même si on a  l'impression au début que c'est trahir. quand finalement on a reussi à "digérer" la catastrophe, on peut renaître et sûrement autrement. On a été remodelé par la souffrance, la tristesse, le malheur, en bien, en meilleur, en plus vivant, en plus soi-même. 



PROMENADE D'HIVER




Partager cet article

Repost0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 21:24



Un poème, un autre, parlant de l'hiver, lorsque la nature se retire dans le sous-sol et ne reste à la surface que l'essentiel, les branchages. Mais quelle activité de RENOUVELLEMENT se produit en dessous !! Tout se prépare au printemps lorsque d'un coup tout explose (en Anglais on dit the spring, du verbe to spring ou en Allemand, springen, sauter et c'est bien cela au Printemps - la nature saute en l'air et nous avec d'aillleurs.


oir unAinsi que la nature, nous devrions profiter de l'hiver pour "entrer en nous", avoir un peu d'introspection, revoir l'année écoulée, nos vies, nos manquements, nos bonheurs et malheurs et FAIRE LE POINT EN HIVER afin d'être au clair au printemps,


 quand la nature s'allume de tous ces feux car il n'y aura plus le temps alors; nous serons pris nous aussi par les forces vivifiantes du soleil, de la nature qui se réveille et pense à la reproduction et par la force de notre propre sève  qui monte en nous inévitablement.


Durant les VEILLEE autrefois, on se racontait des contes, des légendes, les histoires de famille au coin du feu et de temps en temps on entendait le sourd PLOUFFF de la neige qui glissait du toit. Les carreaux étaient givrés de formes cristallines, le feu pétillait dans l'âtre; on avait sucé un grand glaçons pendu au toit et on rentrait contents du froid pour se reposer un moment , se poser justement au lieu de s'activer tout le temps.

Mon DECEMBRE est un mois triste car toutes les tragédies ou presque se sont produites durant ce mois. Mais, justement, c'est le mois où tout se prépare à un renouvellement. 


EN DECEMBRE, JE FAIS SILENCE, JE FAIS DE L'ORDRE EN MOI, JE FAIS LE POINT afin de pouvoir partir D' UN PIED NOUVEAU dans la NOUIVELLE ANNEE.


Et surtout, je sens ce que cette nouvelle ANNEE va m'apporter; je ne me suis jamais trompée!! Celle-ci sera l'année de la maturation pour moi, sous tous rapports. La dernière fut celle du changement, du tournant et  ce fut totalement vrai - J'AI RECONSTRUIT UNE VIE DIFFERENTE! Et durant celle d'avant J'AVAIS CLOT LE PASSE. Je suis en partie suisse vous voyez, donc méthodique, consciencieuse, précise, réaliste, persévérante et j'aime le travail bien fait et  fait à fond. Heureusement que j'ai aussi une imagination débordante et une sensibilité extrême qui peut être un atout ou un inconvénient, selonvoici. Mais  le poème qui en parle.




L'HIVER

Décembre
Mois des cendres
Tombant comme des gouttes d'ambre mort dorées
Semblables aux larmes portées,
Epurées par les années que je les ai gardées
Dans mon calice ou nul complice plus ne se glisse
Car la vie doit rester lisse.

Le voile plus ne dévoile
À d'autres yeux que ceux de mon âme
L'abîme que la douleur infâme
A creusé dans mon coeur diaphane
Eploré par la perte de mon fils aimé.

Décembre
Je reste figée comme les matins enneigés.
Mers racines plongant
Dans le sous-sol fécond dont je puise mon élan
Pour ce qui m'attend
Mais qui pourtant toujours se dérobe.

Le printemps semble lointain
Ce printemps quand tout s'épanouit et fleurit.
Pourtant je sais qu'il existe
Espérant, je persisite.
J'en sens les prémisses glissant dans les interstices
De cette terre glaise.

Et lentement la sève se lève.
Dans le silence de glace sous cette terre lasse
La pousse avec vigueur pousse
Ainsi que le brise-glace
Frayant son chemin sur la banquise
De lave pétrifiée
Par les années souffrances de mon coeur en errance.


Partager cet article

Repost0
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 08:38



Suite au poème sur l'Hiver, voici un
MASQUE VEGETAL
que j'avais confectionnée en 1988 pour représenter
LE GIVRE.



Visage en lame de rasoir comme le givre qui s'abat sur la nature et la tranforme en une féérie de blanceur cristalline. C'est un phénomène vraiement extraordinaire!! Et les carreaux incrustés de cristaux de neige, chacun de forme différente, c'est vraiment exeptionnel et d'autant plus que ce phénomène se raréfie de part le manque de vrai froid et du chauffage. Il faudra bientôt aller en Laponie pour le trouver, et encore ...


Visage unique, modelé à la main, peinture selon mes procédés propres, branches et cônes de conifères - cèdre et autre. Le masque encadré mesure environ 80cm sur 70. C'est une pièce unique bien évidemment.





LE GIVRE - MASQUE VEGETAL de MARLO


Photo d'Alexis












Partager cet article

Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 18:32

La neige ne répond  pas vraiment présent, mais qu'importe, l'idée de l'hiver est là et voici un poème en son honneur.

Il y a des matins magiques à la montagne lorsqu'on ouvre les volets sur cette blancheur virginale, inoubliable; le silence est riche et plein de mystères et la beauté de ce paysage majestueux est reposante, renouvellante; elle fait du bien au coeur!! Et le ski nous ravigote, nous dit, voilà, nous avons des défis à relever, On y va! Et la trace se trace .... Malgré trois accidents de ski, je continue, c'est grisant et j'adore trop être tout en haut de la montagne, en face d'un magnifique panorama; j'adore entendre les ski qui crissent; j'adore les belles pistes sur lesquelles j'entre dans le rythme et dévale ...  et c'est


EN AVANT TOUTE!



L'HIVER

L'hiver ... c'est ma saison
c'est tellement vivifiant.
Tout se concentre sur l'essentiel
pour, plus tard, rejoindre le ciel
en un épanouissement toujours renaissant.

Le froid casse tous mes effrois
et me place face à moi.
La neige en sa virginité apaise,
plus les idées noires me pèsent
que le soleil des longues veilles
mettait au jour tous les jours.
Et scintillent ses cristaux comme des cadeaux
venus d'en haut.

La glace brise les mottes de vieille terre grise
que je colporte depuis les années méprise.
Et le vent, descendant des monts, enflamme mon âme
comme dans l'âtre les flammes.

Au firmament je lève les yeux
je vois les merveilles des cieux que compter je ne peux
dans ce ciel à demi bleu, si merveilleux.
Je l'aime tout autant duveteux car il repose mes yeux
de tout ce qu'ils ont vu d'affreux.

Et les matins je glisse
la neige crisse dans l'air si lumineux
qui lisse mon coeur maintenant heureux.

Tout est noir et blanc,
C'est yin et yan,
c'est oui, ou non;
à mon tempérament cela correspond.



Partager cet article

Repost0
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 11:42

Puisque la neige est arrivée et que nous pensons aux pistes de ski, m à la merveilleuse poudreuse (attention!), aux promenades sous les sapins croulant de neige ou de givre, aux pares-brise à gratter..., aux chalets en bois dans les villages de montagne (venez faire un tour en Suisse!


 il y a tellement de lieux charmants et authentiques et pas si cher que ça - c'est un mythe - où on vous recevra tout naturellement, avec efficacité et calme, voici un de mes pastels repésentant l'hiver. C'est une vue sur les Alpes Suisses, depuis le Jura (St.Cergue) près de Genève. L'avion est un Swissair en partance pour les pays chauds (rêve de certains en cette période) avant la débacle de Swissair ...! au sujet de laquelle le procès commence ces jours-ci à Zürich ... finalement! Une honte, un traumatisme, une folie de managers arrogants avec des oeillères et je n'en dis pas plus ....

 Mais, je vous ai gâté ces jours-ci avec beaucoup d'articles; le rythme ralentira dès maintenant car je reprends mes cours de langues et tout le reste -

 
c'est LA REPRISE!!!





CIEL D'HIVER

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Catégories