Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 10:05



Suite à l'article et poème précédents sur  Venise la Magniique, glorieuse, un de mes MASQUES-TABLEAUX illustrant  le  MYSTERE DU MASQUE.


Il est confectionné  uniquement en feuilles diverses et variées, toutes récoltées et séchées par moi-même. Chacune devait avoir pris exactement la courbure, la forme, la grandeur voulue pour ne pas casser le mouvement souhaité. Vous vous imaginez alors le choix qui était nécessaire pour trouver juste la bonne.

J'avais alors une très grande villa  dont les caves étaient pleines de cartons remplis de "matériel". ramassé lors de promenades; de boîtes à chaussures dans lesquelles séchaient les fleurs. chacune nécessitant un temps de séchage différent, acquis au ful des expérimentations et essais et une logique qui s'imposait de soi si en veut "penser fleurs". Une rose nécessite forcément plus de temps (une semaine et demi à deux semaines dans du sable de sicile) ayant beaucoup de pétales, plutôt épaisses qu'une anémone si fragile (2 jours par ex). Et puis il fallait coller une tige naturelle à chaque fleurs (séchée à part) afin de pouvoir insérer la fleur dans le bouquet dont la base (de fleurs séchées traditionnelles commandées en Hollande ou d'autres choses) était déjà prête. Ceci était le complément à mes Masques - de superbes bouquets de fleurs séchées, maintenues au summum de leur beauté. J'ai fait beaucoup d'expositions, décoré beaucoup de maisons ainsi que les plus grands hòtels de luxe de Genève, des cliniques, et autres lieux publiques et privés. J'ai aussi donné des cours de fleurs séchées, même à des maîtresses d'école pour lesquels j'étais rémunérée très généreusement par le Département de l'Instruction Publique de Genève.

Ce fut une période heureuse de ma vie mais aussi une soupape de sécurité pour moi afin de pouvoir rester moi-même. Ce fut aussi un moyen d'exprimer ma créativité tout en restant à la maison, avec mes enfants et de vivre une vraie vie de famille ce que je n'ai plus maintenant depuis treize ans et n'aurai plus jamais - il est trop tard et je ne le veux pas, cela ne me convient plus; je l'ai eu. grâce à Dieu, j'en ai profité pleinement,  cela reste un bien si précieux au fond de moi qu'il est irremplaçable. Cela m'a pris quatre ans à m'en convaincre totalement. Il y a un refus total au fond de moi et il fallait qu'autre chose se fasse jour petit à petit - je le savais dès le début mais ma raison avait besoin de preuves!



LES GRANDES TRAGEDIES MENENT AU CHANGEMENT
ET C'EST CE QUI EST ARRIVE MAIS IL FALLAIT QUE JE L'ACCEPTE, ET CELA A PRIS SON TEMPS!


les masques furent toujours acquis par des particuliers qui  ont eu le coup de foudre car ils correspondaient à quelque chose d'intime en eux. C'était ma récompense!  De toute façon je ne pouvais pas les garder chez moi éternellement  -  ils ne pouvaient s'entasser comme des peintures et la grande maison était déjà pleine de bouquets. Pour ma première grande exposition j'avais préparé 80 bouquets différents !!! et une vingtaine de masques!!! Je ne sais pas comment j'ai bien pu faire et comment j'ai bien pu transporter tout ça.  LA VOLONTE, je suppose!  Et beaucoup d'imagination et d'amour pour la nature.

 
Le début de cette aventure fut le désir de  garder les plus belles fleurs de mon grand jardin et d'en décorer la maison.  Comme quoi




À L'ORIGINE DE TOUT EST LE DESIR!!



CARNAVAL DE VENISE


Carnaval-de-Venise.jpg
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Catégories